Porte Saint Michel - Guérande
La Porte Saint Michel, symbole de Guérande
Difficulté
Mon avis     ⭐⭐⭐

Visite de Guérande et de son musée historique.

Cité importante en Bretagne historique, Guérande est aujourd’hui située dans le département de Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire et rattachée à l’agglomération de Saint-Nazaire. Au carrefour des routes de Nantes pour La Baule et Vannes, la presqu’ile Guérandaise symbolise la rencontre des eaux douces et salées, entre les marais de Brière, les marais salants et l’Océan Atlantique.

Connue pour sa production de sel, les marais salants ont fait la richesse de Guérande et la citée fit élever des fortifications au Moyen Age, pour faire face aux envahisseurs et se protéger des conflits entre la Bretagne et la France. Elle est aujourd’hui, la cité médiévale la mieux conservée de Bretagne et parmi les plus belles de France. Son économie, repose donc principalement sur le tourisme et l’activité des paludiers avec une production de plus de 12 000 tonnes de sel par an.

Je découvre cette atmosphère moyenâgeuse par une journée de décembre, avec la visite de la collégiale Saint Aubin, le musée de la porte Saint-Michel et un tour sur le chemin de ronde. Après un déjeuner de midi avec mon amie Sandrine, autour d’une grillade au feu de bois, je profite d’une déambulation dans cette charmante ville pour préparer mes cadeaux de Noel dans les boutiques et ateliers d’artisans.

l’histoire de Guérande en quelques mots :

Comme en témoigne les menhirs des environs, la région est habitée depuis le néolithique, et la cité s’est développée durant l’antiquité avec l’exploitation du sel. Elle fut dévastée lors des invasions barbares, vikings et Normandes, et elle passa sous le pouvoir des comtes de Nantes au IXe siècle.

Le Moyen-Age est une période prolifique, pour la région, avec l’exploitation solaire des marais-salants et la cité se développe sur les hauteurs du plateau de Guérande, à 61 mètres d’altitude. Des remparts furent élevés afin de protéger le centre religieux et administratif de la cité ; Guérande était alors, la capitale diplomatique du Duché de Bretagne et on y battait la monnaie. Au XIVe siècle, c’est ici que furent signés les traités entre le roi de France et le Duc de Bretagne afin qu’il conserve ses droits sur la région. Puis au XVe siècle, Anne de Bretagne se maria avec Charles VIII, ce qui fit d’elle la reine de France et par la suite, la Bretagne intégra la France au XVIe siècle.

Le XVIIe siècle est toujours une période prospère avec une production de sel qui est vendue jusqu’en Hollande, puis les marais salants de méditerranée, domineront le marché grâce aux progrès des transports, alors que Guérande attendra la fin du XIXe siècle et d’être reliée par le train.

Le XXe siècle, marque le déclin des salins et le début du développement des activités industrielles des villes de Saint Nazaire et de Nantes et du tourisme de bord de mer avec une forte attractivité pour La Baule, toute proche. Enfin, dans les années 1970, la valorisation, la conservation et la protection du patrimoine naturel des salins, relancent l’activité des paludiers, qui redonnent toute la grandeur à la fleur de sel de Guérande.

Visite de la Cité fortifiée et des fortifications de Guérande :

La Porte Saint-Michel :

Lorsque j’arrive à Guérande, je découvre les fortifications et je commence ma visite en entrant par la porte Saint Michel, qui est la porte principale et le symbole du pouvoir et de la puissance de la cité. Elle est entourée de deux tours rondes hautes de 24 mètres et ouvertes d’archères-canonnières. Auparavant, l’accès se faisait par un pont-levis, qui enjambait les douves et permettait d’entrer dans la ville forte.

La vieille ville de Guérande a conservé l’intégralité de ses remparts du Moyen-Age, avec seulement quatre portes pour y entrer, et six tours semi-ronde complètent la défense de l’enceinte. Cet ensemble de 1,3 kilomètre de long, fut construit entre le XIIe et le XVe siècle, sur un plateau granitique et les blocs de pierre ont été directement prélevé sur place lors du creusement des douves. Le classement de l’enceinte, au XIXe siècle, permit de conserver ce patrimoine et d’éviter sa destruction lors de l’agrandissement de la ville.

La porte du château ou le château Saint-Michel, date du XVe siècle et j’y découvre l’entrée du musée de Guérande, qui était l’ancienne résidence des capitaines, les représentant les ducs de Bretagne, qui ont gouverné la citée jusqu’au XVIe siècle. À partir de 1815, Le château de la Porte Saint Michel abrita la mairie puis le musée de Guérande en 1928.

Cette demeure a été complètement restaurée et accueille des expositions temporaires. De plus, l’entrée au musée permet d’accéder sur une partie du chemin de ronde qui offre de beaux points de vue sur le château, la ville intérieure mais aussi en extérieure avec l’Office du tourisme et la mairie autour du parking.

La collégiale Saint Aubin :

Apres la visite du château, je longe la grande rue Saint-Michel pour rejoindre la collégiale Saint Aubin qui est située au centre de la vieille citée. Cette collégiale, est un mélange d’art Roman dans la nef et d’art Gothique en façade avec les caractéristiques de l’architecture bretonne de la fin du Moyen Age. Le tout fortement remanié au XV et XVIe siècle, sans oublier les tempêtes du XVIIIe qui firent tomber le campanile à plusieurs reprises ! Au XIXe siècle, elle fut reconstruite aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur tout en conservant son remarquable aspect Moyenâgeux.

De grande taille, l’intérieur abrite de magnifiques vitraux et un bel orgue du XXe siècle et un passage permet d’accéder dans la crypte qui abrite un sarcophage datant du XIe siècle et des gisants dont le dernier capitaine de la ville, Tristan de Carné et de Jeanne de La salle du XVIe siècle.

En face, de la collégiale, les halles accueillent les marchés hebdomadaires de la ville, et je longe les rues commerçantes et découvre quelques belles façades moyenâgeuses en encorbellement sur la rue. Puis j’arrive à l’Eglise Notre-Dame-La-Blanche, qui date du XIIIe siècle. C’était la paroisse du peuple, et son architecture et ses décors sont donc bien plus sobre que la collégiale. Mais c’est ici que fut signé le traité d’indépendance de la Bretagne au XIVe siècle.

Les Quartiers historiques de Guérande :

Je continue ma déambulation dans les ruelles, à la découverte des maisons traditionnelles. Certaines datent du moyennage, avec des Rez-de-chaussée en pierre afin d’accueillir les boutiques et l’étage en colombage. Les maisons de maitres, ont des décors, tels les chainages d’angle de granit, des corniches et des lucarnes avec des frontons triangulaires ou sculptés.

Ces maisons ont des toits en ardoises et le plus souvent à forte pente, ce qui permettait de mieux conserver les anciennes toitures, qui étaient faites de chaume, de roseaux ou d’ajoncs, et afin de sécher rapidement après la pluie.

Plus loin, Je découvre quelques magnifiques demeures ou hôtels particulier avec des jardins ou cour intérieur, comme le manoir de la Prevoté du XVIe siècle avec sa tour-escalier octogonale, et plus loin en direction de la porte Bizienne, l’Hôtel particulier du Tricot en forme de L et datant du XVIIIe siècle.

Je me laisse aller à la rêverie, dans ce décor qui me transporte dans un autre temps, celui des châteaux forts avec les ruelles qui grouillent de commerçants et d’artisans les jours de marché, échangeant, viande, poisson, produits laitiers contre des peaux ou des étoffes ! Un vin chaud dégusté dans la rue, me ramène au XXIe siècle et je continue de flâner afin de trouver des cadeaux pour les fêtes de cette fin d’année, dans les boutiques et ateliers d’artisans de la vieille cité.

Road Trip dans les pays de la Loire :

Venez découvrir la région avec la visite de Savenay, de Rochefort en Terre, un road trip autour de l’estuaire de la Loire, découvrir les chantiers navals de Saint Nazaire, ou plus au sud en Vendée, avec Saint Gilles Croix de vie, le château de Noirmoutier, ou ramasser des palourdes au passage du Gois, et se balader autour de Rochefort en Terre.

Merci pour la lecture des articles de mon blog ! Texte et photos ©COQ Catherine

Fortifications - Guérande
Guérande, la porte Saint Michel

Vous pourriez aussi aimer...